AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 just tell only the truth (r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sirle Hastings

avatar

- Messages : 112
- Pseudo : Greer (lisa)
- Copyright : smoaks (avatar)
- Celebrity : adelaide kane
- Love interest : chaotic situation, impossible to forget
- Work|Studies : owner of a coffee and pastry chef
- To-do-list : think to buy the christmas gift of maya and hazel - spend a postcard to grandma - go to visit caleb's father - decorate the house for christmas - take a picture - take a picture of hazel, maya and me dressed in christmas clothes - decorate the coffee - spend him his gift anonymously with lilac flower - visit mom and dad to the cemetery.

❝ A DROP IN THE OCEAN.
- ÂGE: twenty-four years old
- RELATIONSHIP:
- RP STATUS: 0/3 CLOSED - caleb, cecily, hazel&maya

MessageSujet: just tell only the truth (r)   Sam 6 Déc - 9:15


You ain't never had a friend like me, hah!
@hqgifhunts, lindsey stirling.
Le parquet qui craque sous ses pieds nus. L’odeur si familière qui se dégage de ce lieu. Tout ce mélange d’émotions, de sensations, de frémissements, de souvenirs la saisit et l’entraine dans un autre univers, le sien. Elle défait son gilet, étire doucement ses bras vers le ciel, fait craquer quelques articulations ici est là. Elle pose ses affaires au-devant de la pièce à gauche. Et sous le reflet curieux du miroir de la salle de danse, Sirle installe tout son matériel. Son ordi allumé, ses doigts réchauffés après une longue marche dans le froid humide de Port Angeles, la voilà enfin prête. Tel un rite religieux, dans un geste lent et symbolique, elle ouvre l’étui de son violon. La couleur de ce dernier n’est en rien commune, d’un blanc épuré, presque mystique. Seulement, rien n’est très conventionnel dans son lien avec la musique et sa petite prestation va bel et bien le démontrer. Elle se redresse instrument en main fait quelque pas dans la pièce, tout en accordant le soupçon de désaccord produit sur les cordes de ami d’enfance, son confident, celui qui sait tout et a traduit jusqu’à aujourd’hui tous ses malheurs, les joies, et les peines de la douce Sirle. Elle prend son temps comme si tout cet exercice est là pour la préparer à la prestation de sa vie. Seulement elle ne fait que mettre en place ce que son père lui a toujours après : «  avec du temps et de la patience on obtient toujours ce que l’on désire. ». Revenue à son point de départ, elle ouvre des applications sur son ordinateur et un début de mélodie au synthétiseur envahie la pièce. Elle fait quelques pas pour se placer au centre de la pièce, laissant la musique l’imprégner. Puis enfin, l’archet rencontre les cordes de l’instrument et le son qui s’en dégage est si pur. Un simple exercice de récital classique, peut être bien au début. Pourtant quand ses doigts comment à s’agiter plus intensément sur le son du violon qui va crescendo, quand le rythme s’intensifie, ses pieds, eux, s’animent. D’abord par petit déplacement et puis par des sauts. Tout son corps prend vie sous le divin son de son instrument. Telle une ballerine d’orchestre elle se meut dans toute la pièce. Son corps est l’instrument de son art s’unissant à la mélodie. Ses pas chassés, ses entrecroisés se font plus franc et bien plus rapide, mais jamais une seule fausse note ne vient tout gâcher. Le rythme du synthétiseur reprend le dessus alors que le violon cesse et son corps avec, un vois vient s’y ajouter délicatement, progressivement. Tel un exercice de cuisine chaque ingrédient est minutieusement incorporer, tout est calculé au millimètre près dans sa créativité.  Chaque émotion, chaque sensation est juste. Elle ferme doucement ses yeux et laisse monter la musique en elle. Le violon reprend avec plus d’intensité. Son corps entier frémit par l’histoire que ses doigts et l’archet raconte par leurs frottement mesuré. Son histoire n’est ni plus ni moins que la sienne, celle des étoiles qui ont veillé sur sa vie, qui se sont éteintes, d’autres qui sont apparues, d’autres qui ont disparu ou encore éloigné de la sienne. Un chant plus lyric qui appelle à ses étoiles éloignées de revenir à elle. Son amour qu’elle crie, qu’elle hurle à cette étoile disparu en elle. Sa douleur, sa colère contre le noir trop affamé qui dévore tout autour d’elle. La lueur de son étoile qui vacille résiste. Ce combat acharné entre lumière et noirceur dont elle est le principal général d’un des deux camps. Cette bataille qui s’achève sans savoir qui des deux camps réussit à l’emporter sur l’autre. Puis rien, juste le silence pour solution à cette question. En état de transe, Sirle est surprise par les applaudissements qui résonnent dans la pièce. Ses yeux alors clos ou totalement aveugle à ce qui l’entourait elle. Elle abaisse son violon contre son flanc et se retourne. Elle n’en croit pas ses yeux. Mirage ou pas, elle s’en fiche, elle se précipite sur la personne à la chevelure cuivrée et l’enlace sans avoir lâché violon et archet. Sirle ressert son emprise autour du frêle corps qu’elle enlace comme si celui-ci pouvait disparaître dans un nuage. « Tu m’as tellement manquée. » Complainte amoindrie dans la chevelure de Cecily, Sirle laisse enfin éclater le soulagement que lui procurent ses retrouvailles.

_________________
in the end, you'll know wich people really love you. they're the ones who see you for who you are and no matter what, always find a way to be at --- your side. love rosie  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

just tell only the truth (r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Truth or Dare ? » feat. Hareton Blitswick
» South Park: The stick of Truth
» Search for the truth
» [Web] Bionicle.com : mise à jours de l'été 2009
» Vos Musiques préférées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- REQUIEM ON WATER. :: III - FORKS, WASHINGTON D.C. :: Around the world :: Port Angeles-